Le Gourmet au Japon

Marché couvert lors de mon aventure gastronomique au Japon

Cet été, durant le mois d’août, j’ai été me dépayser un peu et de découvrir une nouvelle culture de l’autre côté du globe. Pour ce faire, j’ai donc décidé d’aller au Japon.

J’ai décidé ce pays pour plusieurs raisons. D’abord, car je désirais découvrir la culture japonaise, puisque je connaissais déjà celle de la Chine, et aussi pour découvrir de nouveaux plats et aliments.

Les premiers jours, j’ai hébergé chez un Japonais que j’avais connu sur CouchSurfing pour ainsi mieux découvrir la culture japonaise tel un vrai local.

Au cours de mon séjour au Japon, j’ai essayé plusieurs restaurants, aliments, plats dans divers contextes et achetés à divers endroits dont les dépanneurs. D’ailleurs, je dirais que les dépanneurs ont une très grande sélection de nourriture, qui va de santé à pas du tout santé, et qu’ils offrent même de faire chauffer la nourriture sur place. Bref, j’ai vraiment adoré découvrir les différentes façons de me procurer de la nourriture et l’expérience qui l’accompagnait.

Pour voir toutes les photos gastronomiques de mon voyage au Japon, je vous recommande de regarder mon l’album photo sur Facebook de mon aventure aux saveurs japonaises. Autrement, voici un bref aperçu de mes diverses expérimentations, coup de coeur et plats japonais que j’ai goûtés.

Comme je vous le disais, j’ai trouvé ces sushis à l’épicerie pour environ 5$. Pour le prix, disons que la qualité équivalait à un bon restaurant de sushi au Québec.
Sushi de l'épicerie lors de mon aventure gastronomique au Japon

Sushi de l'épicerie lors de mon aventure gastronomique au Japon

D’ailleurs, lorsque je suis allé au marché du poisson Tsukiji, j’ai découvert à quel point du thon c’était un gros poisson. Pour vous donner une idée, seulement la tête du thon est plus grosse que ma tête!
Thon au marché de poisson Tsukiji lors de mon aventure gastronomique au Japon

Et les sushis nigiris que j’ai mangés au marché Tsukiji.
Sushi nigiri lors de mon aventure gastronomique au Japon

J’ai aussi été manger dans un restaurant de ramen où il faut acheter un son plat avec une machine à l’extérieur du restaurant où nous faisons notre choix de ramen et payons pour ensuite nous donner un billet que l’on échange à l’intérieur.Ramen lors de mon aventure gastronomique au Japon

Ramen lors de mon aventure gastronomique au Japon

Dans la liste des restaurants que j’avais sélectionnés, un d’eux avait des hamburgers végétaliens. J’ai donc été goûter à ces burgers faits à base de gâteau de taro. C’était une nouvelle texture et un nouveau goût que j’ai bien appréciés.
Hamburger au gâteau de taro et avocat lors de mon aventure gastronomique au Japon

En termes de plats typiquement japonais, j’ai goûté, chez mon hôte de CouchSurfing, au nattō, qui est fait à base de haricots de soja fermentés. Normalement, il semblerait que principalement les Japonais aiment ce plat, mais personnellement j’ai bien aimé. Assez pour m’en acheter pour m’en refaire à la maison.
Natto sur du riz lors de mon aventure gastronomique au Japon

Pour un repas, mon hôte m’a fait goûter à du poisson en canne avec du tofu, et honnêtement, le goût du poisson avec la sauce était quand même assez intéressant. Pour avoir regardé les cannes dans les épiceries, je pourrais dire que leur choix est un peu plus intéressant que ce dont nous avons au Québec. Et au sujet du tofu, j’ai découvert que les Japonais ne mangeaient presque pas de tofu dur, mais qu’il mangeait surtout du tofu mou. Dans les épiceries, c’était donc plus facile de trouver du tofu mou, que du tofu dur, ce qui est l’inverse ici.
Déjeuner de poisson, natto et soupe miso lors de mon aventure gastronomique au Japon

Il m’a aussi préparé une soupe, dont les épices viennent en sachet, que l’on mange avec du riz. Je ne peux vous cacher que les plats japonais sont à base de riz. Donc si vous surveillez votre consommation de glucide vous aurez un peu de difficulté.
Soupe en sachet sur du riz lors de mon aventure gastronomique au Japon

Une découverte intéressante que j’ai faite est de la gelée de thé vert que l’on trempe dans une sorte de moutarde. Je dois avouer que je n’étais pas un grand amateur, mais la découverte était intéressante.
Saumon, aubergine, riz et gelée de thé vert lors de mon aventure gastronomique au Japon

Un soir, nous avons mangé du goya champuru au porc, oeuf et tofu, avec de la pieuvre et des nouilles soba que l’on trempe dans un verre de sauce soya diluée avec de l’eau. Au fait, pour une raison que j’ignore, la sauce soya là-bas était bien meilleure et plus goûteuse qu’ici au Québec.
Goya champuru, pieuvre et nouille soba avec de la sauce soya lors de mon aventure gastronomique au Japon

Finalement, il m’a fait découvrir des kirimochis, qui est un gâteau de riz que l’on met aux micro-ondes, avec du fromage et des algues nori.
Kirimochi avec du fromage et des algues nori lors de mon aventure gastronomique au Japon

Lors de mon séjour au mont Koya dans un temple bouddhiste, j’ai goûté pour la première fois à des racines de lotus frit dans le tempura avec du sel de thé matcha. Honnêtement, je n’aurais jamais pensé que j’aurais préféré ça aux frites.
Racine de lotus dans le tempura lors de mon aventure gastronomique au Japon

À Osaka, j’ai été manger un okonomiyaki,  dans un restaurant, qui est une sorte d’omelette au chou cuit sur une plaque chauffante. Comme j’avais une place au bar avec une vue sur la cuisine, l’expérience visuelle, en plus d’être goûteuse, était superbe.
Okonomiyaki lors de mon aventure gastronomique au Japon

Lorsque je suis allé à Kobe, j’ai goûté au fameux boeuf de Kobe (kobe beef) et je peux vous confirmer que c’est une viande très tendre et juteuse, principalement car c’est une viande grasse.
Boeuf de Kobe (Kobe beef) lors de mon aventure gastronomique au Japon

Boeuf de Kobe (Kobe beef) lors de mon aventure gastronomique au Japon

Lors de mon passage dans les montagnes, j’ai découvert des restaurants où la salle à manger était par-dessus la rivière, ce qui permettait de profiter de la fraîcheur de l’eau et ainsi servir « d’air conditionné naturel ». J’ai même essayé le concept et c’était une expérience bien plaisante puisque l’on a l’impression de manger en pleine nature avec le bruit de l’eau qui nous relaxe.
Restaurant sur la rivière lors de mon aventure gastronomique au Japon

À ce restaurant, j’y ai divers plats dont un poisson entier que l’on mange tout sauf la tête et que l’on a simplement à tirer sur la queue et toute la chair s’enlève facilement.
Poisson entier au restaurant sur la rivière lors de mon aventure gastronomique au Japon

Ayant déjà entendu parler des Izakayas, j’ai désiré en essayer un au Japon et j’ai adoré. Ils font cuire la viande sur un feu vif pour bien la saisir. J’y ai goûté de la baleine pour la première fois de ma vie et je peux vous dire que c’est un vrai délice!
Repas dans un Izakaya à Tokyo lors de mon aventure gastronomique au Japon

Sardini dans un Izakaya lors de mon aventure gastronomique au Japon

Langue de boeuf lors de mon aventure gastronomique au JaponUn soir, j’ai décidé d’aller essayer le poisson-globe (fugu fish), qui est un poisson qui se doit d’être bien cuisiné, autrement il y a des risques d’empoisonnement, et de mort possible. Bref, comme on dit, c’était une expérience à essayer, mais que je ne recommanderais pas vraiment puisque le poisson, qui est un poisson blanc, n’a pas vraiment de goût. Un peu décevant comme expérience.
Nigiri de poisson globe (fugu fish) lors de mon aventure gastronomique au Japon

En ce qui concerne la nourriture un peu plus … sucrée, je vous dirais que comme j’ai une dent très sucrée, donc que j’adore les desserts, j’ai A-DO-RÉ leurs desserts que je dirais qui sont un peu plus santé que nos desserts traditionnels du Québec.

J’ai fait la découverte des Kyohō qui sont une sorte de raisins donc la chair se sépare facilement de la peau, qui est assez raide. Il vaut donc mieux enlever la peau et les pépins qui sont à l’intérieur. Cependant, la chair qui est comme de la gelée est bien intéressante comme texture, en plus d’avoir un bon goût.
Sorte de raisins japonais lors de mon aventure gastronomique au Japon

J’ai aussi mangé pour la première fois de ma vie un pain melon, qui a un goût équivalent à un croissant sucré, mais sans le goût du beurre. Un vrai délice!
Melonpan lors de mon aventure gastronomique au Japon

Pour rester dans le pain, j’ai trouvé dans une pâtisserie un pain au thé vert et un pain au chocolat. Pour être honnête, le pain au thé vert était vraiment DÉ-LI-CIEUX! C’était un pain extrêmement frais avec un léger goût de thé vert sucré. Je suis tombé en amour avec ce pain, alors que j’ai été déçu par le manque de fraîcheur du pain au chocolat.
Pain au thé vert et pain au chocolat lors de mon aventure gastronomique au Japon

Pour les desserts plus traditionnels du Japon, mon préféré a été le nama yatsuhashi à Kyoto. C’est aussi simple qu’une pâte de riz au thé vert avec de la pâte de fèves rouges sucrées.
Nama yatsuhashi Restaurant sur la rivière lors de mon aventure gastronomique au Japon

Cependant, les mochis arrivent à égalité au nama yatsuhashi puisque c’est les mêmes ingrédients, simplement une façon de le préparer qui est différente.
Mochi au thé vert et pâte de fèves rouges lors de mon aventure gastronomique au Japon

Mon deuxième dessert favori était les dangos, surtout les anko dangos qui sont recouverts de pâte de fèves de rouges. En fait, je dois avouer que je suis tombé en amour avec la pâte de fèves rouges et que je me suis acheté le nécessaire ici pour pouvoir en manger et en cuisiner.
Diverses sortes de dango lors de mon aventure gastronomique au Japon

Le même principe que les dangos, les ohagis sont simplement l’inverse. La pâte de fèves de rouges est à l’extérieur et la pâte de riz gluant est à l’intérieur. C’est tout aussi bon!
Ohagi aux fèves rouges lors de mon aventure gastronomique au Japon

Une belle découverte que mon hôte m’a fait goûter, est une gelée de thé vert avec de la pâte de fèves rouges avec un sirop un légèrement sucré. C’était vraiment intéressant d’y goûter et je n’hésiterais pas à en manger à nouveau si je trouvais un moyen de m’en procurer.
Gelée de thé vert et pâte de fèves rouges lors de mon aventure gastronomique au Japon

Lorsque je suis allé à Harajuku sur la Takeshita Street, je suis arrivé au paradis de la crêpe farcie. J’y ai goûté à une crêpe farcie à la costarde et au brownie. C’était assez bon.
Crêpe à la costarde et brownie lors de mon aventure gastronomique au Japon

Cependant, mon préféré était une crêpe farcie au gâteau au fromage avec une boule de crème glacée et du caramel. J’étais aux anges!Crêpe au gâteau au fromage et caramel lors de mon aventure gastronomique au Japon

J’ai aussi goûté à un pancake recouverte de pâte de fèves rouges. Je vous dirais que je n’hésiterais pas à manger mes crêpes avec de la pâte de fèves rouges maintenant. C’était assez bon!
Pancake avec pâte de fèves rouges lors de mon aventure gastronomique au Japon

D’ailleurs, lors de ma visite dans un Maid Café, j’ai eu droit à un superbe dessin sur mon pancake.
Pancake dans un Maid Cafe lors de mon aventure gastronomique au Japon

Lorsque je prenais le train, je voyais souvent des gaufres belges. Je me devais donc d’en essayer au moins une et ainsi de pouvoir comparer avec ceux que nous avons ici. Je n’ai pas été déçu!
Gaufre nature lors de mon aventure gastronomique au Japon

Finalement, amateur de chocolat noir comme je suis, je me devais d’essayer les Kit Kat au chocolat noir. Je n’ai donc pas pu résister à l’achat de cette boîte au magnifique coût de 1$.
Kit Kat au chocolat noir lors de mon aventure gastronomique au Japon

Aucun commentaire pour le moment

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas partagée.

Je suis avant tout un foodie diamètrement opposé. J'adore autant cuisiner en improvisant des recettes simples et santé, ce qui me permet de découvrir astuces culinaires. Par contre, étant un grand amateur de nourriture, je suis aussi toujours à la recherche d'expérience gastronomique en restaurants!
- Hugo de Gourmet à Table
Pour en savoir plus ­­»

ME REJOINDRE